Claude SERILLON
16/11/2019

Un excellent confrère de la télévision suisse Darius Rochebin se permettait de nous interpeller cette semaine sur un plateau de télévision à Paris quant au degré de haine et de propos violents qu’il constatait en France. Cette adresse est pertinente. Il suffit de s’enfermer quelques heures devant un écran ou une tablette pour en sortir épuisé et effrayé par la succession d’anathèmes, de dénonciations, de propos virulents bien au-delà de la simple opposition d’idées. Les conflits paraissent se multiplier et en annoncer d’autres. Les quelques personnalités qui tentent de faire entendre une voix de compromis, une nécessité de s’écouter sont, très vite, médiatiquement balayées par les ardeurs extrêmes. Dans un bel ouvrage intitulé Dictionnaire enjoué des cultures africaines (Fayard) le lecteur retrouvera un joli mot : « la réconciliation ». En son temps, Mandela imposa celle-ci à une nation gravement meurtrie. Lire l’article publié sur le site La montagne