LABORATOIRE2018-08-28T17:00:47+00:00

Contexte

La violence contamine l’être humain et tous les domaines d’activité de la vie sociale.

Non seulement la société est dépassée par les violences physiques, économiques, raciales, religieuses, sexuelles, psychologiques institutionnelles qu’elle génère, mais tend fréquemment à solutionner ces violences par la violence.

Les inégalités socio-économiques s’intensifient, creusant un fossé amoral entre des minorités privilégiées et de vastes populations de plus en plus appauvries, conséquence de quoi l’augmentation des réactions violentes est prévisible.

Bien qu’elle soit dénoncée et vécue comme une plaie sociale, la violence s’est normalisée dans la société et repose sur des croyances, des valeurs et des aprioris qui poussent fréquemment à la considérer comme naturelle, permettant ainsi de la légitimer.

Cependant, la violence n’est pas naturelle mais elle s’apprend comme le déclaraient l’Humanisme Universaliste en 1981, l’UNESCO en 1989 et l’OMS en 2013, et comme le démontrent les investigations d’éminents biologistes et généticiens depuis plus de 30 ans.

Il est nécessaire d’examiner les préjugés qui permettent de légitimer la violence et de mettre en évidence les racines psychologiques, sociales et culturelles sur lesquelles elle se fonde.

Pour désactiver la violence et ne pas entrer dans sa spirale destructrice, il est nécessaire d’apprendre à y résister, à la canaliser, à la stopper ou à rejeter ses différentes formes d’expression dans la société.

Par sa méthodologie d’action, la non-violence vise à résoudre les conflits individuels et collectifs, mais elle est souvent discréditée, voire ignorée intentionnellement, car elle remet en question les fondements violents sur lesquels se base la société actuelle.

Il est nécessaire de faire connaître ses bienfaits et l’espoir qu’elle représente pour l’humanité ainsi que la cohérence de ses propositions et de ses idées, afin de permettre de développer des expériences qui démontrent qu’il est possible de vivre ensemble en paix.

Activités

Le Laboratoire, entité sans but lucratif, vise à approfondir la méthodologie de la non-violence active, à diffuser ses productions et à former les personnes qui souhaitent transmettre la sensibilité et les outils de la non-violence dans leur propre milieu.

Exposé (7’). Destiné au milieu scolaire et universitaire :
les comportements qui favorisent, ou pas, une vie collective sans violence.

Conférence (30’). Présentation du livre Violence, conscience, non-violence,
ou présentation d’un thème spécifique.

Évènements. Forums, congrès, conférences, salons, etc.
Productions. Livres, monographies, vidéos, sites Web, etc.
Ateliers (2 à 4 h). Divers, autour de la non-violence.