Réflexion préliminaire à propos des Espaces Violents Anonymes

  1.  | 
  2. Ateliers
  3.  | 
  4. Violents Anonymes
  5.  | Réflexion préliminaire à propos des Espaces Violents Anonymes

Réflexion préliminaire à propos des Espaces Violents Anonymes

  1.  | 
  2. Ateliers
  3.  | 
  4. Violents Anonymes
  5.  | Réflexion préliminaire à propos des Espaces Violents Anonymes

Réflexion préliminaire à propos des Espaces Violents Anonymes

Violents Anonymes n’est pas un regroupement de personnes qui se réunissent de façon anonyme pour développer des actions violentes.

Violents Anonymes, à l’inverse, invite à se réunir pour donner des réponses non-violentes à la violence que l’on subit, que l’on génère et que l’on constate dans la société. Les espaces Violents Anonymes sont des lieux où l’on examine la violence afin de s’en libérer, tout comme les Alcooliques Anonymes se rencontrent pour se débarrasser de leur addiction à l’alcool et non pour continuer à boire en cachette.

Pour comparer Alcooliques Anonymes et Violents Anonymes, disons que tout le monde n’est pas alcoolique alors que tout le monde est potentiellement violent ; mais, dans les deux cas, ce sont les conditions de vie créées par le système dans lequel on vit qui en est la source.

Violents Anonymes accueille ceux qui sont déjà conscients de la nécessité d’agir pour enrayer la violence et s’adresse aussi à ceux qui ne perçoivent pas la nécessité de consacrer du temps à cette question, car, quelles que soient leurs raisons, c’est un problème qui nous concerne et nous affecte tous.

Dans les réunions et ateliers des espaces Violents Anonymes on échange sur les manifestations, les conséquences et les réponses que l’on peut donner à la violence. Les rencontres sont ouvertes à toute personne, y compris à ceux qui pensent que la violence est légitime parce qu’elle est naturelle, à ceux qui perpétuent des habitudes culturelles violentes parce que soi-disant ça a toujours été comme cela, à ceux qui obéissent à des valeurs qui normalisent et banalisent la violence, à ceux qui l’utilisent comme moyen pour arriver à leur fin, à ceux qui justifient leur violence par des croyances qui leur donnent bonne conscience et à ceux qui se sont résignés à accepter la violence comme une fatalité.

Actuellement, dans leur grande majorité, les personnes qui participent à des ateliers sur la violence et la non-violence sont déjà conscientes de la violence et participent parce qu’elles veulent y remédier ; c’est-à-dire, que ce sont ceux qui sont déjà dans une démarche pour enrayer la violence qui participent aux ateliers ; ce ne sont donc pas les plus violents, on peut même dire que ceux qui ont le plus besoin de remédier à la violence qu’ils vivent, subissent ou provoquent ne participent pas aux ateliers. De même, dans leur grande majorité, ce sont surtout des femmes qui y participent (environ 80 %); pourtant on sait que ce sont essentiellement les hommes qui sont à l’origine de la violence dans le système de société où l’on vit ; plus que les femmes qui elles-mêmes la subissent fortement. Cette proportion interpelle, car là aussi ceux qui ont le plus besoin de régler cette question de la violence ne sont pas enclins à s’en occuper.

Il existe de nombreux outils de non-violence efficaces, cependant, avant de les utiliser, Violents Anonymes invite à échanger sur les expériences de violence que l’on vit, que l’on subit et que l’on provoque. S’exprimer sur ces situations, se questionner sur les origines de sa violence, en prendre conscience et écouter les témoignages des autres, la rend visible, la socialise et contribue à la démystifier et à comprendre que ce n’est pas un phénomène qui est seulement individuel, mais social. La violence de chacun c’est la violence de tous !

Ensuite, Violents Anonymes propose d’apprendre à résister à la violence, à la canaliser et à lui donner des portes de sortie qui transfèrent les problèmes plutôt que de les évacuer de façon scabreuse. Un autre pas, pris en compte par Violents Anonymes, consiste à s’organiser avec d’autres pour trouver des réponses collectives non-violentes à la violence.

En synthèse, Violents Anonymes offre un cadre qui permet de donner des réponses constructives aux différentes formes d’expression de la violence, que celle-ci soit individuelle ou sociale.

Violents Anonymes appelle à la responsabilité des politiques, des médias, des systèmes éducatifs et des familles pour s’impliquer dans ce projet en le faisant connaître.

Si vous souhaitez contribuer à ce projet, cliquez ici pour envoyer un message

Participez
à l'Observatoire de la non-violence

Organisation, Site web, Diffusion, Économie

Archives