50 villes françaises soutiennent le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

50 villes françaises soutiennent le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

50 villes françaises soutiennent le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

Ce 25 juin, le maire de Villeurbanne Cédric Van Styvendael a signé l’Appel des Villes promu par la Campagne ICAN, organisation prix Nobel de la paix 2017. Désormais ce sont 50 villes françaises — dont Paris et Lyon — qui soutiennent le Traité des Nations Unies sur l’interdiction des armes nucléaires. Un message fort qui ne doit pas être ignoré par le Président de la République ! L’Appel des villes, qui a enregistré son premier soutien le 17 mai 2019 avec la ville de Paris, a passé le cap des 50 villes françaises ce 25 juin 2021, avec la signature du maire de Villeurbanne. Ces villes issues de différents bord politiques (EELV, PS, PCF, SE) sont réparties sur l’ensemble du territoire hexagonal. Parmi elles, Besançon, Champigny-sur-Marne, Grenoble, Lannion, Saint-Herblain, Villejuif… Cet Appel des Villes est l’expression de leur prise de conscience du danger que représentent les armes nucléaires au XXIe siècle : « Notre ville est profondément préoccupée par la lourde menace que les armes nucléaires posent aux communautés à travers le monde. » Des arsenaux nucléaires qui sont en cours de modernisation et de renouvellement comme l’a souligné le SIPRI le 14 juin 2021. La France doit ainsi, entre 2021 et 2025, consacrer 27,85 milliards d’euros de fonds public pour son arsenal atomique.

Lire l’article publié sur le site Pressenza

Archives