01/05/2020 : Le ministre de la Justice du Tchad, Djimet Arabi, a annoncé que le 29 avril, le Parlement a voté à l’unanimité l’abolition de la peine de mort pour des délits terroristes. En 2017, l’État africain a aboli la peine de mort, sauf pour les responsables d’actes terroristes. La dernière exécution a eu lieu en août 2015, lorsque dix membres du groupe armé islamiste Boko haram ont été mis à mort. La parole est maintenant au président Idriss Deby Itno, et comme la majorité des parlementaires appuie le président, il devrait signer la loi sans problème. Article publié sur le site Pressenza