ACTIONS2018-08-15T20:59:31+00:00
20février 2019

Retour aux sources : Une histoire de non violence – BELGIQUE

20/02/2019 : Que reste-t-il de la non-violence et de la désobéissance civile aujourd’hui ? Retour sur la naissance et les évolutions du mouvement de non-violence aux Etats-Unis depuis Martin Luther King. Ce documentaire aborde aussi bien sa place au cœur du combat pour les droits civiques, en opposition aux actions violentes de Malcolm X, que les enjeux contemporains auxquels la non-violence prend une part active.
Un documentaire de Mathilde Fassin à voir dans Retour aux sources le vendredi 22 février dès 22h50.  Rediffusions sur la Trois 23/02 -21h00. Au cœur de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, un épisode est méconnu des Français : les freedom rides, ou bus de la liberté. C’est pourtant l’une des formes de protestation qui a inspiré la Marche des Beurs quelque vingt ans plus tard. L’idée : parcourir le pays pour mettre à mal la ségrégation instaurée. Plus de 50 ans après, un road movie historique à travers l’Alabama et le Mississippi, part sur les traces de près de 450 militants, noirs et blancs, hommes et femmes. Nous retrouverons plusieurs d’entre eux dans un récit de leur lutte pour établir l’égalité. Voir l’article publié sur le Site rtbf

19février 2019

Pourquoi les stages de désobéissance civile séduisent de plus en plus – FRANCE

19/02/2019 : De plus en plus d’activistes s’inscrivent à des stages de désobéissance civile pour élargir leurs modes d’action en vue de défendre des causes sociales ou environnementales. Lire l’article publié sur le Site Europe 1

17février 2019

Le rappeur Wordsmith en visite en Haïti pour prêcher la non-violence – Port-au-Prince, HAITI

17/02/2019  : Wordsmith, de son vrai nom Anthony Parker, s’est rendu en Haïti pour un séjour d’une semaine. Objectif : rencontrer, du 3 au 9 février, des groupes de jeunes dans différents quartiers de la capitale, promouvoir la non-violence et encourager les jeunes à se fixer des objectifs dans leurs vies. “Là d’où je viens, on a beaucoup souffert de violence, de brutalité policière et de pauvreté.”, confie-t-il à notre rédaction. “Donc, je pense que, pour la situation en Haïti, il y a beaucoup de choses en commun et j’ai profité de cet instant pour venir parler aux jeunes, malgré les manifestations, je n’avais pas peur”, a-t-il dit. “Nous avons des manifestions aux Etats-Unis aussi. C’est normal surtout quand les gens ont l’impression de ne pas être écoutés”. Pour Parker, son voyage dans la capitale du pays, coordonné par l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti, a été une occasion d’apporter un peu sa contribution à la construction d’une nouvelle donne. “Et c’est ce que je fais à travers mes chansons : rassembler les gens, les amener à voir les choses à partir d’une autre perspective et apporter un peu de positivité”, fait savoir le chanteur Américain, né en Allemagne. Lire l’article complet publié sur le site Loop

17février 2019

Les résistances de Chibli Mallat – LIBAN

17/02/2019 : «Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître – et dans ce clair-obscur surgissent les monstres », écrivait Gramsci. Certes. Mais c’est aussi dans ce même clair-obscur qu’apparaissent fort heureusement les gardiens du temple, pour éviter de sombrer entièrement dans « les affres de l’Imprévisible » et tenter de surmonter notre impuissance, ressentie comme une profonde iniquité, à « lire dans les graines du temps », comme Macbeth. L’un de ces gardiens du temple, celui de la raison, de l’humanisme, de la non-violence et de la résistance culturelle contre tous les visages de la servitude – au sens voulu par le grand manitou de cette idée, feu Sélim Abou – est sans conteste aujourd’hui Chibli Mallat. 
BIBLIOGRAPHIE : Boussole et autres journalismes de Chibli Mallat, éditions Bada’eʻ, 2019. Lire l’article publié sur le Site L’Orient Le jour

16février 2019

Un rebelle au cœur tendre!

16/02/2019 : À 21 ans, Antoine Desrochers est d’une sagesse enviable. L’adepte de la communication non violente est aussi à la tête d’un site écologique. L’inspirant jeune homme souhaite faire une différence auprès des gens, tant en ce qui a trait à leur relation avec la nature qu’avec les autres. Antoine, il arrive souvent qu’on vous offre des rôles de rebelle. Êtes-vous un rebelle au quotidien? Je suis un rebelle dans le sens où je conteste les choses établies. Il y a certaines lois dans notre société qui méritent d’être remises en question. Quand c’est le cas, je le fais. Un règlement n’est pas synonyme de vérité pour moi. Lire l’interview publié sur le Site TVA Nouvelles

13février 2019

Les mouvements pacifistes font grise mine – CANADA

13/02/2019 : La montée du populisme, des conflits qui perdurent, notamment au Moyen-Orient, des organisations internationales discréditées, la paix dans le monde semble un rêve de plus en plus lointain. À l’ère de Donald Trump et de Vladimir Poutine, les mouvements pacifistes sont-ils en panne? On en parle avec Carl Bouchard, professeur à l’Université de Montréal et spécialiste de l’histoire du pacifisme. Le pacifisme est un sentiment et un comportement, explique en entrevue Carl Bouchard. « Depuis le début du  XIXe siècle dans le monde occidental, s’est développée cette idée qu’on pouvait agir pour promouvoir la paix sur Terre. ». Lire l’article et écouter l’entrevue publiés sur le Site RCI

12février 2019

« On est des petits jardiniers des émotions » – EUROPE

12/02/2019 : I Muvrini vient d’entamer une vaste tournée en France et en Europe. Le groupe corse passera par la région. Entretien avec son chanteur, Jean-François Bernardini.
Votre passage dans le Jura va s’inscrire dans le cadre d’une vaste tournée. Le lien avec le public est toujours très important ? « C’est un petit miracle pour un groupe qui vient de Corse, qui chante dans cette langue, de voir que le cercle s’agrandit tous les soirs. C’est une récompense et un encouragement incroyables. On part pour une aventure d’une quarantaine de concerts à travers la France, la Belgique, la Suisse, avec l’envie de créer un petit village tous les soirs. On a le sentiment que ce village qui est de plus en plus grand est utile, attendu. Dans ce monde où on est assommé par le divertissement, les gens ont besoin de nourriture, ont besoin que nous, artistes, nous portions ce pain pour le cœur, la conscience et l’âme. »  Lire l’entretien complet publié sur le Site Le Progrès

7février 2019

Liste des 198 actions non-violentes qui pourraient être utiles à tout mouvement social

07/02/2019 – Un politologue américain connu pour ses nombreux écrits sur la lutte non violente a listé pas moins de 198 méthodes d’action non violentes contre le pouvoir. Cette compilation pourrait notamment servir dans le cadre du mouvement des gilets jaunes ou tout autre mouvement social à venir. Cette fameuse liste n’a pas été élaborée par n’importe qui, mais par Gene Sharp, politologue américain fondateur de l’Albert Einstein Institution, association sans but lucratif qui étudie et promeut la résistance non violente dans les zones de conflits actuelles. Surnommé le “Machiavel de la non-violence”. Lire l’article publié sur le site CitizenPost par Yohan Demeure

6février 2019

Les enfants de l’école René Haby rassemblés pour la non-violence et le respect – Lunéville, FRANCE

06/02/2019 – Les enseignants de l’école René Haby ont mené une action associant tous les acteurs de la communauté éducative en soutien à l’école Hubert Monnais, dont la directrice a été agressée. Lire l’article publié sur le site L’Est Républicain

3février 2019

La proposition pour la paix d’un dirigeant bouddhiste appelle à une action urgente pour le désarmement et un renforcement du rôle de la jeunesse – Tokyo, JAPON

3/2/2019 – La 37ème proposition annuelle pour la paix de Daisaku Ikeda, président du mouvement bouddhiste de la Soka Gakkai International (SGI), a été publiée le 26 janvier 2019, sous le titre « Vers une nouvelle ère de paix et de désarmement : une approche centrée sur le peuple. ». Le thème principal de la proposition est la nécessité de déployer des efforts concertés en matière de désarmement, et en particulier d’accélérer les progrès visant à l’abolition des armes nucléaires dans le cadre du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires de 2017 (TIAN). Daisaku Ikeda souligne également les dangers que représente l’émergence des Systèmes d’armes létales autonomes (SALA) et suggère la convocation rapide d’une conférence pour négocier un traité interdisant ces armes. Lire l’article publié sur le site Cision

29janvier 2019

Lettre d’appel à la réconciliation – ESPAÑA

29/01/2019 – De nos jours, il est clair que nous sommes plongés dans une crise de civilisation, à un tournant de l’histoire où deux options se présentent : celle de l’humanisme et celle de l’antihumanisme. Le contexte actuel repose essentiellement sur deux faits : – L’antihumanisme est en train de gagner du terrain. Partout dans le monde, des gouvernements violents, xénophobes et exclusifs se font élire ; la seule réponse qui explique ce phénomène semble être l’antiracisme, l’antifascisme… et il n’y a pratiquement aucune réponse proactive. En même temps, de petites initiatives qui vont dans une direction vraiment intéressante voient le jour et beaucoup de gens aspirent à une autre façon de voir, de sentir et de faire. Le temps est peut-être venu de donner un signal. – Sur le plan personnel et collectif, nous accumulons trop de blessures, passées et présentes, qui nous empêchent d’avancer : des conflits internes qui nous sont propres, des conflits avec d’autres personnes, des conflits entre croyances différentes, entre peuples ou pays, avec la nature, etc. Il est peut-être temps d’essayer un autre type de réponse et d’essayer de « penser, sentir et agir dans la même direction ». Il est peut-être temps d’offrir la réconciliation comme un chemin intentionnel qui cherche à comprendre en profondeur la situation conflictuelle et qui naît d’une ferme détermination personnelle et collective à résister à la violence, à surmonter les contradictions et à essayer, dans notre action, de « traiter les autres comme on voudrait être traité soi-même ». Il y a des exemples tels que l’Ubuntu dans la culture sud-africaine, la compassion dans la culture bouddhiste, le Kintsukuroi dans la culture japonaise… Combien d’énergie serait libérée pour de meilleures causes si nous étions capables de nous réconcilier avec nous-mêmes, avec autrui, entre les sexes, avec d’autres croyances, avec notre croyance ? Il est peut-être temps de guérir et de surmonter les multiples blessures que nous nous infligeons à nous-mêmes et à autrui. Il est peut-être temps de proposer des « Rencontres de réconciliation ». Ceux d’entre nous qui ressentent le besoin d’œuvrer en ce sens se réunissent pour mettre en œuvre cette proposition, et nous vous invitons à nous joindre. Groupe d’étude et de pratique sur la réconciliation. Renseignements : humanareconciliacion@gmail.com  / Lire l’article complet publié le 29/01/2019 sur le site Pressenza.

28janvier 2019

Les héritiers de Gandhi iront de Delhi à Genève – SUISSE

28/01/2019 – On connaissait le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle qui longe le Léman. Il y aura celui de Gandhi lors de Jai Jagat (la victoire du monde en hindi) en septembre 2020. Entre 100 et 150 marcheurs (au moins) venus de Delhi arriveront d’Inde pour rejoindre, après 9000 kilomètres parcourus, le siège de l’ONU, à Genève. Ils promettent d’animer les lieux de passage et sollicitent les bonnes âmes locales pour leur prêter main-forte, mais aussi pour se joindre à leur action de protestation non violente. Plusieurs démarches commencent à être lancées dans les cénacles politiques. La Municipalité de Nyon a affirmé qu’elle entrerait en matière le moment venu pour faciliter l’accueil de la caravane. Le Canton n’a pas encore pris position. Dans les prochains mois, des demandes seront déposées dans d’autres villes lémaniques et du Chablais. Lire l’article publié sur le site Tribune de Genève

26janvier 2019

Proposition de référendum pour l’abolition des armes nucléaires et radioactives au Parlement français

Ce 23 janvier 2019, en conférence de presse à l’Assemblée nationale à Paris, le président de l’Association ACDN Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire, Jean-Marie Matagne, et le député Jean-Paul Lecoq ont présenté une proposition de loi visant à organiser un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires et radioactives. Lire l’article publié le 26/01/2019 sur le Site Pressenza

25janvier 2019

les Lycéens sont descendus dans la rue – Bakel, SÉNÉGAL

Le feu couvait déjà sous la cendre depuis la semaine dernière ! Au Lycée Waoundé Ndiaye, les élèves avaient respecté leur mot d’ordre de faire suspendre les cours les jeudi 17 et vendredi 18 Janvier avec comme motif : un manque criard de professeurs. Même si tout dernièrement l’on a noté l’arrivée de deux professeurs (Mathématiques et Sciences Physiques), la colère des lycéens continue. En effet, ce lundi 21, à partir de leur base (Le Lycée Waoundé Ndiaye), en masse compacte, ils ont sillonné les rues criant : Nous voulons des professeurs ! Nous voulons étudier ! Ils se sont ensuite rendus dans les deux Collèges de la commune pour faire sortir leurs élèves, sans « casse », sous le regard sécuritaire et sécurisé des éléments de la Gendarmerie. Fiers d’eux-mêmes, dans leurs slogans on les entendait chanter aussi : « NON VIOLENCE ! NON VIOLENCE ! ». Lire l’article publié sur le Site Bakelinfo.com

24janvier 2019

La non violence, ça s’apprend ! – Ajaccio, FRANCE

Réveiller l’empathie et la fraternité enfouies en chaque personne. 300 collégiens et 270 lycéens étaient invités tout au long de la journée de jeudi à débattre à l’espace Diamant. La violence connaît de multiples formes dans la société actuelle. Violence physique bien-sûr, mais aussi violence verbale, violence sur les réseaux sociaux et les jeux vidéo, et violence alimentaire avec la malbouffe. Le but de cette journée était d’éveiller les consciences et libérer la parole. Lire l’article publié le 24/01/2019 sur le Site france bleu

24janvier 2019

4.425 km pour la Nonviolence et la Paix, parcourus par 800 élèves – Montreuil, Neuilly-sur-Marne, FRANCE

En octobre 2018, 3 écoles de Montreuil et Neuilly Sur Marne ont participé au « Défi Nonviolent » organisé par l’association canadienne « Run this way ». Comme chaque année depuis 2010, ce défi consiste, au moment de la journée internationale de la Nonviolence (2 octobre, date anniversaire de Gandhi), à cumuler les kilomètres effectués par tous les enfants des établissements participants dans le monde quel que soit leur âge. Cette année, un énorme objectif symbolique était posé : atteindre 40 075 km soit le tour de la terre ! Faire faire le tour de la terre à cet appel essentiel pour la Nonviolence, pour que cessent les guerres et toutes les violences, sous toutes leurs formes, de la plus petite à la plus grande… : un vœu sortant tout droit du cœur de milliers d’enfants du monde entier. Lire l’article publié le 24/01/2019 sur le Site Pressenza

22janvier 2019

(Gilets jaunes) : “Ce qu’on prône vraiment c’est la nonviolence” – FRANCE

Suite de l’échange avec deux jeunes écologistes participant aux manifestations des Gilets Jaunes. Voir la première partie de l’échange : « On aimerait créer du lien entre l’écologie et le social ».
Pourquoi n’y a-t-il pas d’autres personnes du mouvement écologiste ?
Que les gens ne se mettent pas là avec une pancarte ne veut pas dire qu’ils sont contre le climat. Les deux mouvements [N.d.E. Gilets jaunes et écolo] sont intimement liés, je pense juste que les gens écolos sont en train de mûrement réfléchir à comment essayer de créer du lien avec les Gilets jaunes, comment essayer de créer quelque chose, un mouvement, on ne sait pas. C’est juste une question que l’on se pose entre nous, que ce soit des associations, des ONGs et des militants, n’importe qui. Et jusque-là on réfléchit à tout ça et l’on voit comment le faire, ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, ce juste que l’on réfléchit mûrement à comment faire quelque chose. Lire l’article publié le 22/01/2019 sur le Site Pressenza

21janvier 2019

Ateliers Communication non violente – Saint-Denis, FRANCE

Qui ne s’est pas retrouvé à Saint-Denis confronté à quelqu’un qui urinait n’importe où, qui jetait un papier par terre… sans savoir comment réagir ? Le collectif La rue notre jardin a proposé, dans le cadre des projets soumis à l’approbation des habitants par le biais du budget citoyen, une série de 15 ateliers pour « oser prendre la parole dans la rue » ouverts à tous. Animées par Maria Nieddu, formatrice en communication bienveillante, ces rencontres menées sous la forme de théâtre forum ont pour objectif de « nouer le dialogue […] s’adresser de manière efficace et bienveillante aux autres usagers de nos rues ». Les premières séances, mardi 22 janvier et mardi 19 février, auront lieu de 18h à 19h30 à la médiathèque Centre-ville (4, place de la Légion-d’Honneur). Les suivantes se dérouleront dans d’autres lieux (Maison de la jeunesse, Maison des parents…) à des dates encore à définir. Article paru le 21/01/2019 sur le Site JSD

15janvier 2019

35 jeunes à l’école de la sensibilisation contre la violence – GUINEE CONAKRY

Le projet d’implication des jeunes femmes et hommes au processus de paix et de prise de décisions en Afrique de l’Ouest et au Sahel a été officiellement lancé ce mardi, 15 janvier 2018, à la Bluezone de Kaloum. Ce projet de 40 jours démarre par la formation de 35 jeunes (majoritairement des femmes) venues des régions de Conakry, Boké et de Mamou. Ils seront formés sur le modèle de sensibilisation qu’ils doivent mener dans les différents lieux de regroupement des jeunes dans les régions concernées, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Lire l’article publié le 15/1/2019 sur le Site Guineematincom

14janvier 2019

La non-violence en débat – Saint-Cast-le-Guildo, FRANCE

Comme annoncé lors de l’assemblée générale, Simone Baillauquès, la présidente de l’association Altruisme et citoyenneté, a animé une soirée avec comme thème la non-violence. Ce sujet était dans la continuité de la soirée précédente consacrée à Gandhi, apôtre de la non-violence. Lire l’article publié le 14/1/2019 sur le Site Le Télégramme

13janvier 2019

Les femmes gilets jaunes en mode non violent – Pau, FRANCE

Une petite centaine de femmes manifestent en gilets jaunes dans les rues de Pau. C’est un message de non violence que portaient les femmes gilets jaunes parties de la place de Verdun de Pau ce dimanche en début d’après midi pour défiler dans les rues du centre ville. Lire l’article publié le 13/1/2019 sur le Site La Rep des Pyrénées 

1janvier 2019

Du Pellerin à Plogoff, l’unité bretonne dans la résistance au nucléaire – FRANCE

En avril dernier [ndlr : 2011], Édouard Hamon disparaissait à la veille de ses 91 ans. Ce fut l’une des grandes figures des luttes antinucléaires dans l’estuaire de la Loire. Ayant des terres au cœur du périmètre du projet de la centrale nucléaire du Carnet, ce paysan refusa jusqu’au bout de les vendre à EDF. Comme le rappelle ses amis, sa résistance opiniâtre lui valut beaucoup de pressions et de menaces. Lire l’article publié le 1/01/2019 sur le Site le peuble Breton

31décembre 2018

Prasanna Heggodu : fondateur du mouvement Gram Seva Sangh. Gandhien. Artisan de paix – INDE

Dramaturge, Metteur en scène de théâtre, Activiste social. 24Metteur en scène de théâtre, dramaturge indien de premier plan et militant sociale depuis toujours, Prasanna vit dans un petit village de Heggodu, dans l’État indien du Karnataka. Il est l’un des pionniers du théâtre moderne Kannada dans les années 70, qu’il a développé avec d’autres militants. Il a fondé Samudaya, un mouvement théâtral radical pour les ouvriers et les masses, organisant des pièces jouées dans la rue, des pièces de protestation et diffusant la pensée politique dans les villages. Il a également fondé Charaka, une société coopérative de femmes dans le village de Bhimanakone à Sagar taluk dans le district de Shimoga dans le Karnataka. Charaka produit des vêtements tissés à la main en coton teint naturellement, qui sont vendus sous la marque  » Desi  » dans tout l’état. Lire l’article publié le 24/12/2018 sur le Site Pressenza

30décembre 2018

Pour rompre avec le fatalisme et changer le monde

Site web “Il faut tuer Tina” : Non seulement les alternatives existent, mais elles sont innombrables. Beaucoup sont simples, cohérentes, et pourraient être mises en œuvre dès aujourd’hui avec un peu de volonté politique. Site Web Il faut tuer Tina