J’accuse la violence

  1.  | 
  2. Livres
  3. |

J’accuse la violence

  1.  | 
  2. Livres
  3. |

J’accuse la violence

Normande Vasil.

Le procès repose sur deux hypothèses: la violence serait attribuable à un besoin de domination des autres et à un manque de contrôle de soi. Dans cet essai, Normande Vasil nous conduit à travers toutes les étapes d’un procès criminel. De nombreuses formes de violence sont dénoncées lors de la mise en accusation. Les différents témoins sont ensuite appelés à la barre. Dans la contre-preuve, des exemples de non-violence et des solutions pour contrer la violence sont présentés. Après la plaidoirie et le jugement, vient la sentence: respect de la vie, suppression du pouvoir violent et apprivoisement de la paix. L’auteure condamne tout être humain à développer ses propres solutions de non-violence personnelle afin d’atteindre le bonheur et la paix.

Les Editions JCL, 1999

Normande Simard Vasil, canadienne, d’abord enseignante à Saguenay au Québec, elle se dédie à l’écriture, a travaillé comme assistante de recherche de 1989 à 1993 à l’Université du Québec à Montréal, tout en poursuivant sa réflexion sur la violence et ses causes, dans le cadre de ses études doctorales en sociologie.

Archives