Jean-Marie Muller, figure de la non-violence, est décédé.

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

Jean-Marie Muller, figure de la non-violence, est décédé.

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

Jean-Marie Muller, figure de la non-violence, est décédé.

L’écrivain, militant, et philosophe Jean-Marie Muller, qui a consacré sa vie à la non-violence, est mort le 18 décembre 2021 à Orléans, à 82 ans. Né à Vesoul en 1939, il a d’abord été professeur de philosophie dans un lycée. En 1967, alors qu’il était officier de réserve, il s’est vu refuser le statut des objecteurs de conscience. Il s’est fait connaître en renvoyant son livret militaire au ministre de la Défense, un acte pour lequel il a été condamné, le 8 janvier 1969, à trois mois de prison avec sursis, 1 000 francs d’amende et cinq ans de privation de ses droits civiques. Suite à son procès, qui a eu un écho retentissant dans la presse nationale, il a quitté l’enseignement pour se consacrer la lutte pour la non-violence. En 1973, il a protesté contre les essais nucléaires français dans le Pacifique avant de lancer, l’année suivante, la création du Mouvement pour une alternative non-violente (Man), dont il est longtemps resté porte-parole. En 1984, il a participé à la création de l’Institut de recherche sur la résolution non-violente des conflits (IRNC), où il a été directeur des études.

Article publié sur le site Reporterre

Archives