Le courage de la paix

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

Le courage de la paix

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

Le courage de la paix

Par Jean Bédard.

En l’honneur de Marina Ovsiannikova, la manifestante qui a interrompu le téléjournal russe.

« Si tu veux la paix, prépare la guerre. » Quelle bêtise ! Imaginons le scénario de deux voisins. L’un d’eux commence à s’armer dans le but d’intimider ou de tuer son prochain pour élargir son territoire. L’autre s’arme contre lui. Le maire du village se dit : « Qu’ils règlent leurs différends entre eux. » Alors les trois conditions de la guerre sont assurées. Qui arrêtera ensuite l’attaquant ? Pourquoi ne continuerait-il pas son stratagème ? Au contraire, le voisin fait appel au maire et à tout le village et que tout monde se ligue pour la justice, la violence sera évitée. En effet, si on menace et on tue pour obtenir quelque chose d’injuste, tout le village, tout le pays, toute l’humanité est concernée. La paix se fait par solidarité pour la justice, parce que la justice est très précisément ce qu’il y a de mieux pour tous et, par ce fait, elle est la meilleure garantie pour la paix. Donc, si tu ne veux pas la guerre, prépare la paix, c’est-à-dire défends chaque personne victime d’injustice, même au prix de ta petite paix, même au prix de ta vie.

Lire l’article publié sur Pressenza

Archives