« Œuvres » de Rabindranath Tagore : la réconciliation des contraires

« Œuvres » de Rabindranath Tagore : la réconciliation des contraires

« Œuvres » de Rabindranath Tagore : la réconciliation des contraires

Florence NOIVILLE
27/05/2020

L’écrivain indien (1861-1941), Prix Nobel 1913, doué dans tous les genres, était un grand moderne dont la quête d’harmonie est toujours actuelle. Une belle anthologie nous le rappelle. Entendu récemment : « Vous travaillez sur qui ? Tagore ? Vous voulez dire Pythagore ? » Non, pas l’auteur du théorème, le grand écrivain indien. Pas la Grèce, le Bengale. C’est là, dans cette autre pépinière de penseurs et d’artistes, qu’est né celui que Gandhi nommait « la sentinelle de l’Inde ». En 1861. Là aussi qu’il est mort, 80 ans plus tard. Rien de moins borné pourtant que l’intelligence humaniste, libre et merveilleusement universelle de Rabindranath Tagore. Rien de moins daté. « Le considérer comme désuet serait aussi absurde que nier le modernisme de Hugo ou Balzac », écrit Fabien Chartier dans la préface du « Quarto » qui lui est aujourd’hui consacré. Lire l’article publié sur le site Le Monde

Archives