Pouvoir de la non-violence

Pouvoir de la non-violence

Pouvoir de la non-violence

Erica CHENOWETH et Maria J. STEPHAN.

Sous-titré Pourquoi la résistance civile est efficace, déjà signe d’une assimilation entre résistance civile et non-violence, ce livre paru aux États-Unis en 2011, paraît enfin en français, avec le décalage habituel d’une dizaine d’années de l’autre côté de l’Atlantique, habituel pour de nombreux ouvrages de sociologie comme de sciences naturelles… Erica CHENOWETH enseigne à Harvard, au sein de la Kennedy School of Government et Maria J. STEPHAN a rejoint l’United States Institute of Peace, fondation fédérale financée par le Congrès américain. Préfacé par jacques SÉMELIN, spécialiste français reconnu en matière de résistance ou de défense civile non-violente, le livre entend montrer la supériorité en terme d’efficacité des campagnes non-violentes par rapport aux campagnes violentes, à travers l’examen de 323 campagnes de résistance de 1900 à 2006. Prenant entre autres le contre-pied de tout un courant (voir Peter GELDERLOOS, Comment la non-violence protège l’État, Éditions libres, 2007, déjà recensé dans ce blog) qui dénie cette supériorité et surtout estime qu’à moyen terme la non-violence favorise un pseudo système démocratique et le système capitaliste en général, les deux auteurs, aux nombreux récompenses littéraires, entendent démontrer que les “damnés de la terre” ne sont pas condamnés ni à la violence ni à la passivité. Elles s’inscrivent dans un courant de recherche dont le chercheur Gene SHARP a été le principal représentant aux États-Unis dès les années 1970. Elles s’inspirent également des travaux de Adam ROBERTS, professeur émérite à Oxford, mais plus largement se réfèrent aux sociologues des mouvements sociaux, comme Sidney TARROW et Doug MacADAM. Elles puisent aussi dans le champ des études sur la guerre, s’appuyant sur des ouvrages ayant tenté de penser les conflits asymétriques, tels celui d’Ivan ARREGIN-TOFT, How the Weak Win War (Cambridge University Press, 2005), ou de Kurt SCHOCK sur les insurrections non armées, Unarmed Insurrections (University of Minnesota Press, 2005).

Lire l’article publié sur le site Le Conflit

Archives