De la résistance à l’insurrection : Gandhi

  1.  | 
  2. Points de vue
  3.  | 
  4. Gandhi
  5.  | De la résistance à l’insurrection : Gandhi

De la résistance à l’insurrection : Gandhi

  1.  | 
  2. Points de vue
  3.  | 
  4. Gandhi
  5.  | De la résistance à l’insurrection : Gandhi

De la résistance à l’insurrection : Gandhi

Par Gyl. Les écrits de THOREAU sur la désobéissance civile ne connurent pas de succès notables dans les décennies qui suivirent leur publication, alors même que es autres oeuvres, notamment Walden ou la Vie dans les bois, lui valaient une réelle notoriété. On peut penser, même si le transcendantalisme qu’il promut entre autres écrivains se diffuse dans la société, sans d’ailleurs toucher de près la question de l’attitude face aux questions politiques du moment, que la notion de désobéissance civile serait tombée dans l’oubli si elle n’avait pas été reprise par GANDHI, puis par Martin LUTHER KING. Et ce malgré une diffusion certaine à travers le monde, suscitant bien des vocations. Entre autres, Léon TOLSTOÏ évoque brièvement l’intérêt porté au texte de THOREAU. Il le découvre en 1894, grâce à un article du Labour Prophet, feuille d’inspiration socialiste chrétienne, publiée à Manchester. En 1898, il fait traduire dans une revue russe éditée en Angleterre, Free World, cet article. Mais TOLSTOÏ suit une autre voie pour ses idées, une relecture de l’évangile, plusieurs années avant d’avoir lu THOREAU, sa doctrine de “non résistance au mal”, alors que les références religieuses sont presque absentes dans l’argumentaire de THOREAU. En outre, le russe TOLSTOÏ est un pacifiste radical, pas l’Américain THOREAU. Lire l’article publié dans Le Conflit

Participez
à l'Observatoire de la non-violence

Organisation, Site web, Diffusion, Économie

Archives