Désobéissance civile : de la résistance à l’insurrection dans les oeuvres politiques et philosophiques, II – Socrate

Désobéissance civile : de la résistance à l’insurrection dans les oeuvres politiques et philosophiques, II – Socrate

Désobéissance civile : de la résistance à l’insurrection dans les oeuvres politiques et philosophiques, II – Socrate

GYL
13/11/2020

Dès ce qu’on considère généralement comme le point de départ de la philosophie occidentale (surtout par défaut de textes disponibles…), les textes sur les dire et la vie de SOCRATE (longue vie qui va jusqu’à 70 ans, celle d’un très vieux vieillard pour l’époque…) – lequel n’a laissé aucun écrit -, se pose la question de l’objection de conscience et de la désobéissance civile. ARISTOPHANE dans une comédie, XÉNOPHON, PLATON (deux de ses disciples) et ARISTOTE, dans leurs réflexions philosophiques et politiques, exposent une figure (contradictoire) du philosophe grec du Ve siècle avant JC., qui fait l’objet d’innombrables écrits par la suite. Polémiques si fortes que, dans la littérature occidentale, on voit apparaître successivement un SOCRATE de HEGEL, un SOCRATE de KIERKEGAARD, un SOCRATE de NIETZSCHE, un SOCRATE de LACAN, sans compter et pour se limiter à la période moderne, les multiples variations d’autres auteurs…. La recherche sur les textes n’est pas terminée, et ne risque pas de l’être en l’absence de découvertes de textes de SOCRATE, et récemment Gregory VLASTOS distingue nettement deux SOCRATE, et en partant de l’analyse uniquement des Dialogues de PLATON, en tentant de corroborer cette vision à l’aide d’autres textes d’autres auteurs. Lire l’article publié sur le site Le Conflit

Archives