Peter BU
30/10/2019

Tout le monde croit que les Tchèques et Slovaques ont perdu la guerre, engagée contre eux en août 1968 par l’Union Soviétique et ses alliées contraints, mais est-ce si sûr?
La direction de l’Union soviétique s’inquiétait de l’évolution politique et économique de la Tchécoslovaquie pendant le   Printemps de Prague qui a fleuri l’ensemble du pays pendant les huit premiers mois de l’année 1968. Pourtant, Alexander Dubček, Premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque, affirmait, comme il le rappelle dans ses mémoires, que « “ni mes alliés ni moi-même n’avions jamais envisagé le démantèlement du socialisme, même si nous nous séparions de divers dogmes du léninisme. Nous croyions encore en un socialisme indissociable de la démocratie parce que son principe essentiel était la justice sociale. Nous pensions aussi qu’il fonctionnerait mieux dans un environnement orienté vers le marché, en incorporant des éléments significatifs de l’entreprise privée.” Lire l’article publié sur le site Médiapart