La Non-Violence dans l’Islam

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

La Non-Violence dans l’Islam

  1.  | 
  2. Actions
  3. |

La Non-Violence dans l’Islam

Aujourd’hui, dans le cadre des « universités d’été humanistes », Abida Aïda témoignage de sa foi en tant que femme musulmane. Elle nous décrit son chemin de vie qui l’a amenée à prendre position, une belle position pour la non-violence. Elle invite le lecteur à poursuivre son discours à travers son livre « La Non-Violence dans l’Islam », paru aux Editions Koune, en 2019, à paraître prochainement aux éditions Fiat Lux (Marseille).

Née dans les Hauts Plateaux d’Algérie, pendant la guerre, la violence a donc dès le début fait partie de sa vie. Après la guerre, ses parents se retrouvent en France, dans des conditions de misère. Elle les rejoint dans le cadre du regroupement familial. Elle parle de l’école de la République, de l’intégration profonde de la langue française. La découverte par la suite de la langue arabe et de la manipulation possible des mots qui peuvent se retrouver « torturés, dévitalisés ». En arabe, la sémantique est en effet tout à fait différente : à partir de la racine de trois lettres, les mots transforment leur sens, deviennent des verbes, des substantifs, des adjectifs, des actions. À l’origine aussi, le temps est différent : il n’y a pas de présent. L’action est accomplie ou non. C’est par la suite que la langue arabe a évolué et le temps intégré. Ces considérations langagières, elle les a découvertes grâce à l’étude de l’arabe et du Coran, pour constater de nombreuses erreurs de traduction, de manipulation de la pensée et du sens.

Lire l’article publié sur Pressenza

Archives