La priorité, c’est la lutte contre la violence domestique

La priorité, c’est la lutte contre la violence domestique

La priorité, c’est la lutte contre la violence domestique

Ariane Dayer, Lise Bailat. 30/01/2021

À l’occasion des 50 ans du droit de vote des femmes, Karin Keller-Sutter analyse ce qui reste à faire pour la défense de celles-ci.

En 1971, vous n’aviez que 7 ans. Avez-vous des souvenirs de cette année-là?
Pour être honnête, pas vraiment, j’ai eu 7 ans le 22 décembre, et la votation était en février, j’étais trop petite. C’est à l’adolescence que j’ai compris que j’étais née sans droits civiques. J’ai grandi avec trois frères, tous plus âgés que moi. L’écart que j’ai avec le plus jeune est de neuf ans. Il n’était pas question pour moi de jouer la petite fille, je voulais être traitée comme eux et nos parents nous élevaient dans ce sens.

Lire l’interview publié sur le site 24

Archives