Désobéissance civile : de la résistance à l’insurrection

Désobéissance civile : de la résistance à l’insurrection

Désobéissance civile : de la résistance à l’insurrection

Gyl, 31/01/2021

dans les œuvres politiques et philosophes, VI – Entre Machiavel, Hobbes, Locke et Spinoza…

Bien que la désobéissance civile, depuis David THOREAU, soit vue plutôt à travers le prisme de l’histoire philosophique américaine et que GANDHI soit la référence principale dans ses problématiques, il ne faut pas oublier la longue filiation qui relie l’activité de monarchomaques – eux-mêmes puisant aux sources grecques antiques et aux pensées de « Pères » de l’Église – aux réflexions des philosophes MACHIAVEL, HOBBES, LOCKE et SPINOZA et d’un certain nombre d’autres auteurs… Des pamphlets des monarchomaques aux déchaînements des Révolutions américaine et française (sans oublier les antériorités anglaises), et singulièrement, ce que les Lumières font des questions d’autorité politique, il existe de réelles logiques européennes, propre à l’histoire de ce sous-continent qu’est l’Europe et plus précisément l’Europe occidentale. Pour autant, il n’existe pas de corpus cohérent sur lequel on pourrait fonder, en Europe, une théorie politique de la désobéissance civile, aussi profonde que les philosophies politiques de l’État souverain. Lire l’article publié sur le site Le Conflit

Archives