Geneviève LESSARD, Catherine ROSSI
02/10/2020

Le contexte de pandémie dans lequel nous vivons focalise notre attention sur des questions de santé ou d’économie. Mais l’actualité nous rappelle régulièrement à quel point la violence reste un problème social majeur. Trop de femmes ou d’enfants sont récemment morts des suites de violences intimes ou familiales. Des personnes aînées ont subi des sévices ou de la négligence dans leur famille ou dans les institutions qui les hébergeaient. Nous avons assisté à des dénonciations en chaîne d’agressions sexuelles, de violences racistes et de crimes haineux, qui démontrent l’ampleur de la situation. Lire l’article publié sur le site La Presse