Réinterroger la désobéissance civile

Réinterroger la désobéissance civile

Réinterroger la désobéissance civile

David Hiez et Bruno Villalba – 2008.

Pourquoi les sujets refusent-ils parfois d’obéir ? Si cette question fait l’objet d’une longue réflexion philosophique et historique, doit-elle être réinterrogée à l’aune de l’actualité politique de nos sociétés démocratiques ? La multiplication des exemples fournis par la presse d’individus se réclamant d’une telle désobéissance pourrait le laisser penser : action en faveur des sans-papiers, fauchage de plantes OGM, action des Robins des bois (rebranchement de l’électricité en faveur de personnes sans ressources), action du collectif des déboulonneurs (contre l’immixtion de la publicité dans les paysages urbains), celle des dégonflés (contre l’usage des 4×4 en ville) ou encore contre la sur-réglementation de l’usage des sources numériques, sans compter les appels moins structurés. Cette approche quantitative n’est toutefois pas de nature, en elle-même, à requérir un approfondissement, encore faut-il qu’elle soit le signe d’une évolution plus profonde de l’appréhension des relations entre le « gouverner » et le « vivre ensemble » – comme le suggère une enquête ministérielle de 2006 sur la conception sociale des jeunes (Bronner, 2006). Lire l’article publié sur le site Open Edition

Archives