About Philippe Moal

This author has not yet filled in any details.
So far Philippe Moal has created 496 blog entries.
20 janvier 2019

11 au 31 janvier 2019 – 10 conférences pour la non-violence, FRANCE

2018-12-20T21:25:55+00:0020 janvier 2019|Manifestation|

Par Jean-François Bernardini :
“La violence ca s’apprend”
“Non violence un équipement de vie”

11.1. 2019 PARIS 20° collège Charonne 9h à 11h

22.1.2019 BIGUGLIA (20) Collège 14h à 16h

22.1.2019 BASTIA(20) IRA (Institut Régional Administration) 16h45

23.1.2019 PORTIVECHJU Col Maria De Peretti Portivechju II (2 conférences) 8h30 à 10h30 – 10h30 à 12h15

28.1.2019 LYON (69) Lycée Juliette Récamier et Collège Jean Monnet 9h à 11h 28.1.2019 LYON (69) Lycée du Parc 14h à 16h

29.1.2018 LYON (69) Lycée Colbert 10h à 12h 29.1.2019 Ste Foy les Lyon (69) Collèges Le Plan du Loup et Collège Charcot 14h à 16h

30.1.2019 RILLIEUX LA PAPE (69) Col Maria Casares 9h00 à 11h00

30.1.2019 VILLEFRANCHE SISAÔNE (69) Maison d’arrêt à 14h00

31.1.2019 PRIVAS (07) – rencontre avec divers collèges plus d’infos à venir

18 janvier 2019

9 choses fascinantes que vous ne saviez (peut-être) pas sur Martin Luther King

2019-01-19T13:05:46+00:0018 janvier 2019|Points de vue|

Gaelle KAMDEM
18/01/2019

Incroyable militant des droits civiques, le Dr Martin Luther King Jr. né le 15 janvier 1929 était un prédicateur qui a utilisé les tactiques de la non-violence et de la désobéissance civile pour lutter pour l’égalité et la justice. Voici quelques faits sur Martin Luther King que vous ne saviez peut-être pas : 1. Dr Martin Luther King Jr. était un fumeur, mais il le cachait pour éviter la stigmatisation et la controverse en tant que leader chrétien. Plusieurs sources indiquent qu’il fumait sur le balcon de l’hôtel de Memphis avant d’être abattu. 2. Jusqu’en 2011, le Dr Martin Luther King Jr. était le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix. Il n’avait que 35 ans lorsqu’il l’a remporté en 1964. Il a fait don de tout l’argent du prix Nobel au mouvement pour les droits civiques. 3. Après avoir servi comme pasteur de l’église baptiste Dexter Avenue à Montgomery, Martin Luther s’est installé à Atlanta pour devenir pasteur assistant de l’église baptiste Ebenezer. Il a été ordonné pasteur en 1948 et a servi à Montgomery jusqu’en 1954. 4. Martin Luther King Jr. a été baptisé « Michael » à sa naissance. Son père Martin Luther King Sr., également appelé Michael a changé leur nom en Martin après avoir visité l’Allemagne où il a été inspiré par le chef protestant Martin Luther. 5. Le premier discours de Martin Luther King Jr. a été prononcé à l’âge de 15 ans. il était intitulé « Le Nègre et la Constitution ». 6. Il fut inspiré par Mahatma Gandhi pour adopter une position de non-violence. 7. Martin Luther King a été arrêté 30 fois et accusé de tout, y compris d’excès de vitesse et d’actes de désobéissance civile. 8. Sa mère, Alberta Williams King, a également été tuée par balle en 1974 alors qu’elle jouait de l’orgue à l’église d’Atlanta. 9. Le discours emblématique du 28 août 1963 « I Have a Dream » prononcé par Martin Luther King Jr. n’était pas le discours original préparé par son avocat, rédacteur de discours et confident Clarence B. Jones. Ce discours avait été improvisé. Article paru sur le Site Web AfrikMag

18 janvier 2019

Martin Luther King, du rêve au cauchemar

2019-01-19T12:37:02+00:0018 janvier 2019|Points de vue|

Rachel SCHARLY
18/01/2019

Martin Luther King n’a pas été toujours le héros aujourd’hui commémoré par un jour chômé et sculpté dans la pierre d’une statue monumentale au cœur de la capitale des États-Unis. On retient  de cet homme emblématique, son combat pour la justice, son célèbre discours « I have a dream » ou encore son prix Nobel, en 1964. Mais son sacre d’homme de paix, nous fait oublier qu’il était, dans les années 60, un personnage controversé qui agaçait jusque dans son propre camp. Lire l’article publié sur le Site Lepetitjournal.com

17 janvier 2019

17 et 18 janvier 2019 : Conférence internationale sur les expériences de réconciliation – Rabat, MAROC

2019-01-15T11:57:57+00:0017 janvier 2019|Manifestation|

Échanger les expériences internationales en matière de réconciliation nationale est l’objet de la Conférence internationale qui se tiendra à Rabat les 17 et 18 janvier. Organisé par la Chambre des conseillers en partenariat avec la Ligue des Conseils de la Choura, des Sénats et des Conseils similaires au niveau de l’Afrique et du monde arabe ainsi que le Conseil national des droits de l’Homme, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de la Ligue des Conseils de la Choura, présidée par le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchemach, et qui a été adopté lors de son dixième congrès tenu les 20 et 21 septembre 2017 au Maroc et qui avait traité de plusieurs sujets, notamment la résolution des conflits politiques, la justice transitionnelle en Afrique et dans le monde arabe ainsi que les efforts d’édification de la paix. Lire l’article publié le 13/01/2019 sur le Site Le Matin

15 janvier 2019

35 jeunes à l’école de la sensibilisation contre la violence – GUINEE CONAKRY

2019-01-16T11:34:04+00:0015 janvier 2019|Actions|

Le projet d’implication des jeunes femmes et hommes au processus de paix et de prise de décisions en Afrique de l’Ouest et au Sahel a été officiellement lancé ce mardi, 15 janvier 2018, à la Bluezone de Kaloum. Ce projet de 40 jours démarre par la formation de 35 jeunes (majoritairement des femmes) venues des régions de Conakry, Boké et de Mamou. Ils seront formés sur le modèle de sensibilisation qu’ils doivent mener dans les différents lieux de regroupement des jeunes dans les régions concernées, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Lire l’article publié le 15/1/2019 sur le Site Guineematincom

14 janvier 2019

La non-violence en débat – Saint-Cast-le-Guildo, FRANCE

2019-01-16T11:34:56+00:0014 janvier 2019|Actions|

Comme annoncé lors de l’assemblée générale, Simone Baillauquès, la présidente de l’association Altruisme et citoyenneté, a animé une soirée avec comme thème la non-violence. Ce sujet était dans la continuité de la soirée précédente consacrée à Gandhi, apôtre de la non-violence. Lire l’article publié le 14/1/2019 sur le Site Le Télégramme