Les pans oubliés de l’héritage de Martin Luther King

Les pans oubliés de l’héritage de Martin Luther King

Les pans oubliés de l’héritage de Martin Luther King

Xavier MAUDUIT
15/06/2020

Suite à l’obtention des droits politiques des noirs, comment Martin Luther King a-t-il oeuvré pour l’instauration d’une justice sociale en luttant contre l’impérialisme, le capitalisme et le racisme ? Quelle émotion peut ressentir un homme qui s’apprête à prononcer un discours face à une foule massive ? 250.000 personnes sont devant un lieu hautement symbolique, le Lincoln Memorial, à Washington. Le moment est exceptionnel bien sûr, d’autant que le discours est prononcé dans un contexte particulier, celui du mouvement de lutte pour les droits civiques. Savoir quoi dire est une chose, trouver la manière de le dire en est une autre. Il faut des talents oratoires. Ça tombe bien, celui qui prend la parole est un pasteur. Pendant le discours, la figure de style qui ponctue le propos est une anaphore, des mots, des phrases répétées qui ponctuent ce propos. « I have a dream », je fais un rêve. Le 28 août 1963, le pasteur Martin Luther King prononce un discours historique historique, au sens où il a marqué les contemporains, où il est resté dans les mémoires. « I have a dream ». Mais Martin Luther King, reconnu pour son combat en faveur de l’égalité aux Etats-Unis, est un peu oublié pour ses autres combats. Oui, l’action de cet homme ne se réduit pas à la lutte contre la ségrégation, elle s’inscrit dans une pensée plus large, dans une action plus globale en faveur de l’égalité et de la justice sociale. Alors, faisons un rêve : que l’apport de Martin Luther King ne soit pas réduit à un discours, aussi sublime soit il. Lire l’article, écouter les vidéos publiés sur le site france culture

Archives