En affinité avec le Nouvel humanisme

En affinité avec le Nouvel humanisme

En affinité avec le Nouvel humanisme

Quelques articles et documents

Kenneth Kaunda, un humaniste africain qui se réclamait de Gandhi
Partie I : Kaunda fut d’abord le leader du mouvement qui amena à l’indépendance, la Rhodésie du Nord, alors colonie britannique, en 1964, sous le nom de Zambie. PDF 1
Partie II : Kenneth David Kaunda est né en 1924 dans la colonie britannique de Rhodésie du Nord. Dans quel contexte s’est formé intellectuellement et politiquement le jeune Kaunda ? PDF 2
Partie III : L’héritage du père de l’indépendance zambienne. Les relations de son gouvernement avec les pays occidentaux ont été fluctuantes. Comment caractériser sa politique étrangère ? PDF 3

1er Rapport mondial sur la violence et la santé, 3 octobre 2002
OMS. En 1996, la Quarante-Neuvième Assemblée mondiale de la Santé a adopté la résolution WHA49.25, ou elle déclare que la violence est un problème de santé publique majeur et croissant dans le monde entier. Dans cette résolution, l’Assemblée attirait l’attention sur les conséquences sérieuses de la violence, tant à court qu’à long terme, pour les personnes, les familles, les communautés et les pays, et elle insistait sur ses effets nuisibles sur les services de santé. PDF : Rapport mondial sur la violence et la santé

Dhammapada. Les versets du Bouddha
Tous les êtres tremblent face à la violence, Tous les êtres craignent la mort.
Si tu te mets à la place de l’autre, Tu ne tueras personne et tu n’encourageras personne à tuer.
PDF : Dhammapada Les verset du Bouddha

Dernière lettre de Tolstoï à Gandhi
7 septembre 1910. J’ai reçu votre revue Indian opinion, éprouvant une grande joie à apprendre ce que l’on y écrit à propos des non-résistants. Et je désire vous faire connaître les pensées que votre lecture provoque en moi. PDF : Dernière Lettre de Tolstoï à Gandhi

 

Jawdat Said, l’apôtre de l’islam de la non-violence
Viviana Schiavo
Pour Jawdat Said, l’Abel coranique qui refuse de « porter la main » sur son frère Caïn est le fondement d’une théologie musulmane de la non-violence. Retour sur le parcours de cet intellectuel syrien encore méconnu mais dont les travaux gagnent à être connus du grand public. PDF : Jawdat Said, l’apôtre de l’islam de la non-violence

 

L’origine de la violence organisée
Anne Lehoërff

L’homme est-il naturellement porté à la violence ou, au contraire, est-il pacifique ? La société, par ses choix, son organisation et ses lois l’amène-t-elle à une attitude d’hostilité, voire d’attaque envers son prochain, ou au contraire est-elle à l’origine d’un meilleur contrôle de son agressivité originelle ? L’organisation de cette violence et des moyens de guerre est-elle un point de départ ou d’arrivée des trajectoires humaines ? Lire l’article publié sur le site The conversation

 

La lutte contre les violences faites aux femmes : état des lieux.
23 novembre 2020. Les actes de violence à l’encontre des femmes sont réprimés de plus en plus sévèrement en France. Ils donnent lieu à de fortes mobilisations, facilitées par les réseaux sociaux. La parole des femmes se libère peu à peu. Au-delà de la répression des violences, la politique de prévention passe par une action sur les stéréotypes sur sur les femmes. Lire l’article publié sur le site République française, vie publique

 

La non-violence : une nouvelle définition
Alain Refalo

La non-violence est à la fois un principe éthique et une méthode d’action qui portent un projet de transformation sociale et politique. Elle est fondée sur le respect de la vie, la délégitimation de la violence et la cohérence entre la fin et les moyens. Elle vise à pacifier les relations humaines, à résoudre positivement les conflits de la cité et à construire une société plus juste et plus fraternelle, sans jamais recourir à la violence. Elle est indissociablement une philosophie et une stratégie, une sagesse pratique et une technique de résistance. Lire l’article publié sur le Blog de Alain Refalo

Le rôle du religieux dans la promotion de la non-violence
Ira Chernus
Parmi les mouvements non-violents qui ont été porteurs d’un changement politique et social au xxe siècle, il en est deux qui se détachent par leur popularité à l’échelle mondiale et leur influence durable : le mouvement pour l’indépendance de l’Inde et le mouvement pour les droits civiques des Afro-Américains dans le sud des États-Unis. Lire l’article publié sur le site Cairn

 

Les six principes de la non-violence selon Martin Luther King
Marie Lefebvre-Billiez

Voici les 6 points que Martin Luther King avait énoncés et auxquels devaient adhérer tous ceux qui voulaient faire partie de son équipe (cf. James M. Washington, The essential Writings and Speeches of Martin Luther King , Harper, San Francisco, 1991, pp.16 à 20) : 1. La non-violence active n’est pas une méthode destinée aux lâches. C’est une véritable résistance… Lire l’article publié sur le site Réforme

Manifeste de Séville
Conférence générale de l’UNESCO, Vingt-cinquième session, Paris, France, 16 novembre 1989. Croyant qu’il relève de notre responsabilité en tant que chercheurs dans diverses disciplines d’attirer l’attention sur les activités les plus dangereuses et les plus destructrices de notre espèce, à savoir la violence et la guerre, reconnaissant que la science est un produit de la culture qui ne peut avoir un caractère définitif englobant l’ensemble des activités humaines… PDF : Le manifeste de Séville

Manifeste Russel-Einstein
Communiqué de presse, Londres, 9 juillet 1955. Devant la situation tragique affrontée par l’humanité, nous pensons que les scientifiques doivent se réunir en conférence, afin d’évaluer les périls résultant du développement d’armes de destruction massive et de discuter d’une résolution dans l’esprit du projet ci-dessous : Nous nous exprimons à cette occasion, non pas en tant que membres de telle ou telle nation, ni au nom d’un continent ou d’une croyance particulière, mais en tant qu’êtres humains, membres de l’espèce humaine, dont la survie est menacée… PDF : Manifeste Russel einstein

Nelson Mandela au-delà du politique
Interview de Jean-Paul Jouary, par Olivier Flumian, le 20 septembre 2018. Nelson Mandela est présenté habituellement comme un leader politique. Peut-on aussi le considérer comme un philosophe ? Bien sûr, Mandela fut avant tout un homme politique, militant, puis prisonnier, puis Président. Mais toute sa vie, depuis son adolescence, est faite d’actes, de choix, d’écrits et de paroles qui vont plus loin que leur contexte historique étroit. C’est ce que j’appelle une « philosophie en actes ». Lire l’article publié sur le site Pressenza

 

Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.
le 1er juillet 1968. Fait en trois exemplaires à Londres, Moscou et Washington. Considérant les dévastations qu’une guerre nucléaire ferait subir à l’humanité entière et la nécessité qui en résulte de ne ménager aucun effort pour écarter le risque d’une telle guerre et de prendre des mesures en vue de sauvegarder la sécurité des peuples, Persuadés que la prolifération des armes nucléaires augmenterait considérablement le risque de guerre nucléaire, En conformité avec les résolutions de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies demandant la conclusion d’un accord sur la prévention d’une plus grande dissémination des armes nucléaires… PDF : Traité sur la non prolifération des armes nucléaires

Violence structurelle
Karine Gatelier, Claske Dijkema

Quand ils traitent de la violence, les médias parlent souvent d’une seule forme de violence, celle qui met en jeu un rapport de force physique, qu’il concerne des biens matériels ou des personnes : attentats terroristes, assassinats, coups et blessures, dégradations de commerces en marge de manifestations de rue, voitures brûlées dans les banlieues, etc. C’est ce qu’on appelle la violence directe. Pour comprendre ses causes profondes, on a besoin d’analyser un autre type de violence : la violence structurelle. Lire l’article publié sur le site irenees

Yoga-Sutras
Patañjali
Extraits en lien avec le thème de la violence et de la non-violence. « Les Yamas sont la non-violence, la vérité, le désintéressement, la modération, le refus des possessions inutiles ».
Commentaire : qu’est-ce que la non-violence, sinon le respect de l’autre dans sa différence ? Accepter un mode de pensée, un fonctionnement affectif différents des siens, cela implique d’être vrai, de ne pas jalouser le sort des autres, de rester modéré, de ne pas entasser des biens don on n’a nul besoin. PDF : Yoga sutras Patanjali

Archives